Menu

ABC bourse : comment bien démarrer en bourse ?

Une des raisons principales de se lancer dans la bourse est la rémunération. En effet, acheter et revendre des titres boursiers peut rapporter gros. Comme toutes activités financières, vous devez payer des impôts, le montant dépendra de plusieurs facteurs : le pays où la transaction est passée et son montant.

 

Pour les opérations effectuées en France

Si votre intermédiaire boursier est situé en France, vous serez soumis à la législation française en matière d’impôts et taxes. Si vous avez réalisé plus de 7668€ de plus-value dans l’année alors vous devrez payer des impôts. Si au contraire, vous n’avez pas atteint ce montant là dans l’année, alors vous serez exempté d’impôt.

Les plus-values réalisées sur les titres boursiers sont généralement taxées à hauteur de 30%. Les impôts sont distribués de la façon suivante : 16% d’impôts fixe sur le revenu, 8% de contribution au remboursement de la dette sociale et 3% de prélèvement sociaux. D’un point de vue fiscal, vous n’aurez rien à déclarer, c’est l’intermédiaire financier situé en France qui devra déclarer auprès des services fiscaux.

Cas pratique 1 : Cette année, vous avez acquis un montant de 1300€ d’actions. Vous attendez le bon moment pour les vendre, vous en retirez un montant total de 7500€. Vous aurez gagné en bourse une plus-value de 6200€. Une somme intéressante d’autant que vous n’aurez pas d’impôts à payer, le montant étant inférieur à celui fixé par la loi.

Cas pratique 2 : Vous décidez d’acheter pour 7500€ d’actions en un an. Vous prenez la décision de les vendre avant que leurs valeurs finissent par chuter. Vous les revendez à 7800€. Puisque le montant limite par année est dépassé, vous serez donc taxé à hauteur de 30%. Une situation qui est loin d’être rentable compte-tenu du faible bénéfice que vous aurez fait.

Il est nécessaire d’être très pragmatique et stratégique lorsque vous décidez de vous lancer en bourse.


Pour les opérations effectuées en dehors de la France

Il est tout à fait légal en tant que citoyen français d’ouvrir un compte en bourse à l’étranger à condition de payer les frais demandés. En effet, si vous décidez d’ouvrir un compte à l’étranger, vous serez dans l’obligation de le déclarer dans votre prochaine déclaration d’impôts, une taxe fiscale vous sera exigée.

Dans le cas où la France a signé des accords bilatéraux avec le pays d’ouverture du compte alors il se peut que vous soyez exempté d’impôts fiscaux. Il est nécessaire de vérifier quels accords ont été signés avec la France de façon à éviter de payer deux fois : en France et dans le pays où votre compte à été ouvert.

N’hésitez pas à consulter le site du ministère des finances afin d’être informé des conventions bilatérales signées avec la France et les autres pays.

À savoir :

Les frais de gestion prélevés par votre institution financière chaque fin d’année sont déductibles d’impôts, du montant imposable et non pas du montant à payer.

Si vous transférez des titres boursiers de votre compte bancaire en France à celui d’une tierce personne, cela ne sera pas considérer comme une cession de titres.

 
Comment jouer en bourse ?
 
Jouer en bourse est une activité des plus passionnantes qui peut vous faire gagner beaucoup d’argent encore faut-il avoir les fonds suffisants pour investir. Jusqu’en 2000, le système du règlement mensuel permettait à tous acquéreurs de payer en différé les titres boursiers, une solution à la fois pratique et gratuite. Mais depuis l’harmonisation des places financières européennes, ce système de règlement mensuel a été remplacé par le service de règlement différé (SDR).


Le système de règlement différé

Le système de règlement différé permet d’acheter ou de vendre des actions « à crédit » moyennant des frais supplémentaires. L’investisseur règlera son achat en fin de mois. Certaines actions peuvent être acquises par le SDR : celles faisant partie de l’indice SBF 120, ou celles disposant d’une capitalisation boursière minimum d’1 milliard d’euros. Il est recommandé d’avoir un certain bagage financier pour avoir recours à ce type de service. De plus, il est nécessaire de disposer d’au moins 40% de la valeur de l’emprunt en actions cotées.

 

Les astuces pour jouer en bourse

 

1. Être patient

Il est conseillé d’attendre le dernier jour d’une opération pour vendre ses titres en bourse. Vous pouvez toujours bénéficier d’une contre-offre qui ferait ainsi augmenter votre plus-value.

 

2. Jouer les traders

Les traders sont les mieux placés pour connaitre les ficelles du métier, une méthode assez gagnante est celle du pari à la baisse. Cela consiste à emprunter des actions, à les vendre immédiatement au prix du marché pour les payer seulement un mois après au tarif du marché en vigueur. Un exemple qui illustre bien cette méthode est le cas d’un trader français qui achète des actions d’un producteur de poulets américain au prix de 20$ par action, juste avant l’annonce de la grippe aviaire. Il les revend aussitôt au prix de 100$ par action. À la suite de la polémique sur cette maladie, le prix de l’action chute de 80%. Mais puisque le trader a acheté ses actions par paiement différé, il fera donc un bénéfice de 80$ par action.

Une méthode très poussée qui nécessite une bonne connaissance des tendances du marché.

 

3. Attention aux crises !

En cas de crise financière, il est conseillé de revendre au plus vite vos actions dans les pays touchés. Plus vous tarderez à les vendre, plus vous serez exposé à des pertes de gains.

 

4. Ne croyez pas tout ce que l’on dit

Avoir un bon tuyau, c’est bien mais s’en méfiez c’est mieux. En effet, vous risqueriez d’acheter des actions au plus haut et de voir leur cours s’effondrer quelques heures plus tard. Ne faites pas confiance à n’importe qui.

 

5. Ne remplissez pas vos ordres de bourse à la légère

Essayez de fractionner au mieux vos ordres de bourse afin d’éviter de payer l’impôt de bourse. Pour cela, il est nécessaire que la valeur ne dépasse pas 7.668€, seuil à partir duquel vous serez imposable.

2 commentaires

  1. Ricbert dit :

    Merci pour l’exemple, j’arrive ! à préciser également qu’il n’est pas nécessaire de posséder un gros capital pour faire son entrée en bourse.

  2. Vidal dit :

    Et si je vous dit que je trouve cette idée et projet valable et intéressante pour chacun d’entre nous ? Quand on est payé des pacotilles pour aller se tuer au boulot jours après jours cela fait réfléchir.

Laisser un commentaire